Présentation

Mis en place grâce au soutien du Ministère de la Culture et du Conseil Départemental des Bouches du Rhône, la Fabuleuse Académie est un programme d’accompagnement proposé par la Fabulerie, cherchant à favoriser l’entrepreneuriat culturel au féminin, en dotant ces femmes d’un solide ancrage méthodologique, de compétences numériques et d’un réseau bienveillant et support à leurs besoins. 

Découvrez la liste des projets sélectionnés pour cette édition 2019-2020 !

Le Programme global

Co-pilotage du projet : Axelle BENAÏCH et Guillaume PEROCHEAU
Structuration Pédagogique : Guillaume PEROCHEAU

Objet et Intention

Nous accueillons des porteuses de projets culturels, créatifs, artistiques, dans le cadre de la Fabuleuse Académie. La particularité de ces projets, est qu’ils nous arrivent tous à un stade précoce de maturation : une idée, une vision, un désir puissant, un premier concept, un dessin... Ces projets ont besoin d’être explorés, polis, frottés au réel, trempés dans des bains inspirants, avant d’être exposés, testés, enrichis et lancés dans le monde. C’est pour cela qu’ils ont été sélectionnés pour participer à la Fabuleuse Académie.
Nous proposons d’accompagner ces projets en utilisant le cadre méthodologique de la Théorie U d’Otto Sharmer, qui est une technologie sociale justement conçue pour accompagner l’émergence et la définition de projets innovants, et leur actualisation dans la réalité.

La Théorie en U

La théorie U est enseignée et utilisée depuis 20 ans. Imaginée par Otto Sharmer, professeur du MIT, elle s’est depuis diffusée partout dans le monde comme un outil de transformation pour des milliers d’entrepreneurs, de leaders et de porteurs de projets dans tous les domaines :de la culture à la l’industrie, dans des banques comme dans des ONG. Le cadre de la théorie U propose de cheminer depuis l’intention de départ jusqu’à sa réalisation dans le monde, en suivant 5 étapes clé.

Pour chacune de ces étapes, des ateliers et des exercices concrets permettent de métamorphoser l’élan de départ en des réalisations de plus en plus tangibles, tout en s’inspirant de la richesse du contexte social dans lequel le projet va devoir trouver sa place.

Principes Pédagogiques

Nous proposerons aux porteuses de projet de former des trinômes, qui pourront se soutenir tout au long du processus, et s’apporter mutuellement des éclairages, des inspirations et des découvertes.

Les interventions seront animées sous forme d’Ateliers, qui permettront aux participantes de produire, en séance, des réalisations concrètes en rapports avec leurs projets.

Déroulé

PREMIÈRE PARTIE : Co-Initier le projet – On ancre son projet dans son intention réelle

Le 13 février, le « Tour des Projets », animé par Axelle BENAÏCH et Guillaume PEROCHEAU : Briser la glace, comprendre la démarche, créer une communauté

09h-10h : accueil, présentation de l’Académie, de son déroulement, présentation des intervenants, introduction à la théorie U

10h-11h : méditation guidée « Journaling » d’Otto Sharmer, afin que chaque participant se relie à son intention profonde, qu’il la rende explicite et puisse vérifier que son projet est bien en écho avec cette intention.

11h-12h : on brise la glace, on constitue des binômes, des groupes de 4, puis on se retrouve en groupe.

13h30 – 16h30 : La ronde des projets, chaque porteuse de projet introduit son projet à l’ensemble du groupe.

Le 14 février, « Écoute et Coaching Circles », animé Guillaume PEROCHEAU : Développer ses compétences  d’écoute et clarifier son intention

9h – 11h : présentation sur les niveaux d’écoute (usuelle, active, empathique et générative). Mise en pratique avec des exercices. Le but est de développer sa capacité à entendre, sur le terrain, dans son contexte, des signaux faibles, pour éviter la posture habituelle qui se contente de « télécharger » les infos, les évidences, les habitudes.

11h – 12h : atelier pour répondre à la question : quelle est mon intention dans son projet, à quoi elle se relie en moi (lien avec exercice de la veille), et quelle est mon plus gros challenge personnel pour mener à bien ce projet ?

13h 30 : Présentation de l’Outil « Coaching Circles », qui permet de constituer des groupes d’écoute et d’inspiration, qui vont perdurer tout au long de l’académie.

14h – 16h : Constitution des « Coaching Circles, et accompagnement de 2 ou 3 tours de cercles.

16h – 17h : Debriefing en groupe

DEUXIÈME PARTIE : Co-Sentir – On développe un savoir sensible du contexte de son projet

Le 21 février, « La Voix de mon projet », animé par Jeanne ALCARAZ : En passant par la voix, que sait-on de mon projet ?

A partir de ce moment du processus, chaque porteuse de projet va devoir rencontrer des gens, des partenaires, des utilisateurs, et elle devra affirmer qui elle est et quelle est son intention.  Le but de cet atelier est d’aligner son intention (cœur), sa voix (corps) et son discours (tête) afin d’aborder l’exploration du terrain de façon centrée. O  fait le lien avec l’atelier précédent.

Au cours de la journée, on va détecter des blocages et de freins.

En fin de journée, chaque participante est capable d’affirmer son intention de façon concise, claire, compréhensible et alignée, en public. Elle pitch devant les autres.

Le 12 mars, le « Parcours du Ressenti », animé par Guillaume PEROCHEAU : Explorer le contexte social et naturel de mon projet

09h : présentation de la méthode ethnographique, de la prise d’informations.

09h30 : on constitue les équipes (3 personnes) et on définit les contextes que l’on souhaite explorer : quels lieux on devrait voire, quelles types de personnes écouter, quelles matières toucher, quels plats goûter, quelles ambiances entendre ou découvrir, etc.

10h : Pour chaque sous-groupe, on liste collectivement les liens, plans, connaissances, relations nous avons. On localise sur un plan de Marseille.

10h30 – 15h30 : Expéditions sur le terrain

15h30 – 17h : Retours d’expérience à La Fabulerie, mise en forme et analyse des données récupérées. On planifie les autres explorations à réaliser.

TROISIÈME PARTIE : Présence – On lâche prise avec les schémas pour laisser advenir le futur

Suite à la mise en place des mesures de confinement suite à l’épidémie de COVID-19, ces interventions ont lieu à distance via une plateforme en ligne.

Le 19 mars, « Sculpture 3D », animé par Guillaume PEROCHEAU : Découvrir le point caché de mon projet et ressentir le futur émergent

9h-10h : Introduction à l’analyse Socio / Naturo / Technique (mon projet vient s’intégrer dans un assemblage de gens, de communautés, d’objets vivants qui pré-existent).

10h – 10h45 : Chaque porteuse de projet fabrique une représentation dans l’espace (Sculpture 3D) du contexte actuel dans lequel vient s’inscrire son projet, avec les infrastructures, le vivant, les gens, les institutions. La sculpture est construite sur un Template A3 qui offre 4 points de vue différents sur le contexte.

10h45 – 11h : Présentation des 4 points de vue (Nord Sud Est et Ouest) et des questions liées aux points de vue

11h – 12h30 : Exercice par 3. En se situant aux 4 points cardinaux, et en répondant aux questions expliquées, les participantes découvrent les tensions et les énergies cachées dans ce schéma. 30 min par personne.

14h – 15h : Méditation guidée Step Into the Future. Le but de cet exercice est de susciter des intuitions et des visions plus précises du futur émergent, en lien avec le schéma qui voient d’être fait

15h – 16 h : Exploration de nos héros – Par un jeu de questions / réponses, on va faire émerger les qualités que nous souhaitons développer pour nous guider dans ce processus. Quelle part « héroïque » prend un main notre intention pour l’incarner dans le monde.

16h 30 – 17h30: On retourne à notre sculpture 3D, et à présent, on voit ce que l’on peut et doit modifier dans cette sculpture pour que la circulation y soit plus fluide, pour que ce soit plus souple, plus clair, plus satisfaisant. 20 min par porteuse, exercice à 3.

Le 26 mars, « L’univers visuel du projet », animé par Gaëlle VILLEDARY et Cléo DUPLAN : Définir les caractéristiques visuelles et sensuelles de mon projet

En s’appuyant sur les résultats du parcours sensible, de la sculpture 3D et des autres « insights » des semaines précédentes, quelles sont les caractéristiques physiques et visuelles de mon projet ?

Travail à faire pour rendre plus tangible mon intuition, mon futur qui émerge désormais de façon encore plus claire.

QUATRIÈME PARTIE : Co-créer – On passe à l’acte et on prototype dans le réel notre projet

Suite à la mise en place des mesures de confinement suite à l’épidémie de COVID-19, ces interventions ont lieu à distance via une plateforme en ligne.

Le 02 avril, « Parlons Affaires », animé par Fanny HAVAS : Définir le modèle de durabilité économique de mon projet, en accord avec ses valeurs et besoins

A présent, on va aligner mon projet avec mes besoins concrets, mon mode de vie, mes façons de subsister. On va devoir être plus précis sur les notions de prix, de clients, de chiffre d’affaire, d’entrées et de sorties, de partenaires, etc.

On va identifier des clients, des situations, des concurrents, des partenaires à questionner.

Le 09 avril, « Prototypage Social », animé par Fanny HAVAS et Guillaume PEROCHEAU : Tester son projet dans le réel, recruter des alliés, avoir des retours du terrain

9h : Rappel des résultats précédents, des intuitions, et présentation de la notion de prototype social.

9h30 – 11h30 : Par groupes de 3, en fonction des proximités de terrain d’exploration, on design des prototypes testables ici, aujourd’hui, dans Marseille.  Si nécessaire, on fabrique des éléments du prototype. Puis, collectivement, on partage là encore des adresses, des plans, des noms, des numéros de téléphone pour faciliter les prototypes.

11h30 – 16 h : Départ sur les terrains, par groupes de 3, pour tester concrètement les prototypes sur le terrain. Faire au moins un test par groupe.

16h – 17h : Retour à La Fabulerie, debreif des apprentissages, et on planifies les autres tests terrain à effectuer.

Le 16 avril, « Les questions juridiques à se poser », animé par Alima EL BAJNOUNI : Replacer son projet dans le contexte juridique et légal lié au contexte

On a à présent tous les éléments pour interroger le droit en rapport avec notre projet

CINQUIÈME PARTIE : Co-évoluer – On prend racine dans l’écosystème

Le 13 et 14  mai, « Créativité et numérique », animé par Théo RADAKOVITCH : Module complémentaire optionnel, ouvert à 5 porteuses de projets sélectionnées par l’équipe pédagogique de la Fabulerie.

Le 05 et 07 mai, « Landing page », animé par Sonia OMAKHIR : Créer sa page web

Le jeudi 8 octobre 2020 , Restitution Finale